"LES PREMIERS PAS"

by KANDID

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €7 EUR

     

1.
"LES PREMIERS PAS" A quoi tu penses En faisant tes premiers pas Titubant et tout maladroit Ton équilibre est sans défense A quoi tu penses Petit gars Oui la terre est beaucoup trop instable Elle ne tient plus qu’à un fil infime Suspendue à toutes ces étoiles Dans tes yeux qui défilent Entre toi et le monde Il n’y a qu’un pas Entre toi et le monde Il n’y a que toi Tu te rattrapes toujours à temps A toutes ces mains de grandes personnes Qui ont de grands sentiments Mais qui n’étonnent plus vraiment personne Il t’en aura fallu Il t’en faudra encore Des sourires et des peines perdues Pour te tenir droit sans effort Puis te souvenir de toi Malgré les changements de décors Entre toi et le monde Il n’y a qu’un pas Entre toi et le monde Il n’y a que toi
2.
"AU NOM DE DIEU" A mon sens Dieu sait Que la vie n'a pas de sens Que l'existence n’est pas assez Et Dieu pense Qu'il n'a rien compris A la démence qui nous unit Aux conneries qu'on recommence Dieu sent Les hommes irresponsables Mais s’en remet à eux Quand ils se mettent à table Et se dévorent entre eux Embrassant l’ineffable Au nom de leur Dieu Ils plaident non coupable Les hommes s'aiment Ça crève les yeux Les hommes sèment L’amour autour d’eux Les hommes s’aiment Nom de Dieu Au nom de nom de nom de Dieu Dieu s’efface Et je passe l’éponge A chercher une place Au milieu de ce songe Il se peut qu’on longe Des sentiments Que l’on prolonge L’instant présent Dieu essuie Mais ne me suit pas Et je cherche à tout prix Un sens à tout ça Un sens à l’envie Un sens à l’hiver Un sens à la vie Un sens à l’envers Les hommes s'aiment Ça crève les yeux Les hommes sèment L’amour autour d’eux Les hommes s’aiment Nom de Dieu Au nom de nom de nom de Dieu
3.
Le Pollen 02:32
"LE POLLEN" J’ai envie de pollen De votre haleine Pauline Sur les collines où l’on traîne Cette peine qui nous mine J’aimerais avoir meilleure mine Voir de la verdure dans mes veines Y répandre votre sourire Jusqu’à ce qu’elles en soient pleines Mais il n’y a pas d’avenir Je n’en trouve nulle part Et je prends du plaisir A vous dire au revoir Je perds une famille Dans votre regard Je perds la mémoire Pauline est une fille Qui se fait rare Et il se fait tard J’ai envie de pollen Pour me perdre comme une abeille Dans un champ d’OGM Tous mes radars en veille Moi je veille à c' que je m’aime Au moins de temps en temps Mais souvent j’ai la flemme Le pollen me détend Je perds une famille Dans votre regard Je perds la mémoire Pauline est une fille Qui se fait rare Et il se fait tard…
4.
Mon amie 03:24
"MON AMIE" De ce regard liquide Je n'implore seulement Autre chose que du vide Un unique sentiment Il me revient par bribes La réplique d'un serment Et mon cœur s'en imbibe Ivre de dévouement Tu as mis un abîme en moi Dans mon âme sans toi il pleut Mon amie dessine-toi Emplis-la avec tes yeux Quand la caresse du temps Se fait menaçante Tu te glisses dans le vent Et doucement m'enchantes (doucement m'enchantes) Dans ma mémoire candide Je n'ai gardé seulement Les moments trop rapides Où tu ralentissais le temps (tu ralentissais le temps) Tu as mis un abîme en moi Dans mon âme sans toi il pleut Mon amie dessine-toi Emplis-la avec tes yeux…
5.
Du bien 03:08
"DU BIEN" Je me veux du bien Je le vois bien Je te l’avoue Je n’ai pas appris A ne pas penser Et je te voue à l’oubli Je te voue au passé Je me voyais tant pis Bien mal en point Je me voyais de loin Grand bien m’a pris De m’éprendre de toi Ca m’a pris du temps Ca m’a empreint de joie Bien moins que d’oublier De vivre à travers toi A traverser les années On renverse l’émoi Les mots qu’on a condamnés A rester en soi A rester de marbre Chaque jour de chaque mois Rester en soi Rester serein Puisque l’on se veut du bien Je te veux du bien Je le sais bien Je n’attends que ça Que tu sois loin de moi Ca te plairait sûrement Tu n’en reviendrais pas Tu ne reviendrais pas A moins d’oublier De vivre à travers toi A traverser les années On renverse l’émoi Les mots qu’on a condamnés A rester en soi A rester de marbre Chaque jour de chaque mois Rester en soi Rester serein Puisque l’on se veut du bien
6.
"DES MORCEAUX DE MOI" Si les mots pouvaient tuer J'épellerais ton nom Ce son je l'effacerais A jamais de ma raison Si les mots doivent s'évanouir En sortant de ma bouche Qu'ils n'expirent pas avant Pas avant qu'ils te touchent Si tes yeux savaient mentir Ils pourraient encore me plaire Si mon cœur savait se taire Tu entendrais mes souvenirs Si mes mots doivent mourir En te touchant Qu'ils le fassent sans souffrir On n’ peut pas en dire autant Ces mots, des morceaux de moi Pour briser ton indifférence Et emplir de joie Chacun de nos silences Ces morceaux de moi Pour recoller tes absences Et emplir de sens Chacune de nos joies
7.
2002 02:49
"2002" Est-ce que tu y crois toi A cette année-là A cette petite nouvelle Est-ce que tu t’y vois Là sans elle Sans elle sous ton bras En as-tu des nouvelles De 2003 Comment se porte t’elle Supporte t’elle ce poids Il lui faudrait des ailes A la place des bras Moi du soleil A la place de toi Elle s’est amenée bien trop vite Et ça nécessite D’avoir saisi au mieux L’implicite dans ses yeux Mais si cette année me quitte Je la garde un peu Je la ressuscite Entre nous deux Au mois de décembre On était fait pour s’entendre J’étais même prêt A l’étirer Mais il ne fait que s’étendre Dans mes pensées Pour mieux les répandre Au gré du passé Est-ce que tu y crois toi A cette année-là Pourquoi déjà Vouloir en changer Changer de mois Ca n’ me dérangeait pas Mais celui de janvier Je l’aurais bien évité Il s’est amené bien trop vite Et ça nécessite D’avoir saisi au mieux L’implicite dans ses yeux Mais si cette année me quitte Je la garde un peu Je la ressuscite Entre nous deux On était bien mieux En 2002 On était bien mieux Bien plus amoureux Quand cette pensée m’attriste J’enferme tes yeux Et te dis adieu Adieu 2002
8.
Ton étoile 03:53
"TON ETOILE" Fiancée du soleil Je tomberai à ta place Ne sombre pas dans le sommeil Ma prisonnière des glaces Continue, émerveille La beauté de ton audace C'est sur toi que je veille Toi que rien n'efface Tisse ton étoile Et capture mes pas Glisse dans ce voile Ne t’éteins pas Tisse ton étoile Ne l’arrête pas Donne-toi du mal Reste encore en moi Le jour se lève en vain Il saigne et se déchire Le ciel se lave enfin Et tu sais ce qu'il m'inspire Continue, éblouis Nos mémoires de ta grâce C'est pour toi que l'on vit Toi que rien ne remplace Tisse ton étoile Et capture mes pas Glisse dans ce voile Ne t’éteins pas Tisse ton étoile Ne l’arrête pas Donne-toi du mal Reste encore en moi
9.
La vie 03:13
"LA VIE" Je sais c’ que je n’ suis pas Mais je n’ sais pas qui tu es Ni qui je suis Mais je peux essayer D’être moi ici D’être à toi peu après Peu importe la façon Peu importe l’arrivée L’important dit-on Est de participer Je sais c’ que j’ ne veux pas Je n’ sais pas ce que j’ veux Tu en sais quelque chose Et souvent tu m’en veux Ca n’arrange pas vraiment les choses Si tu veux mon avis On ferait peut-être mieux De fermer les yeux D’en rester ici Pour aujourd’hui Car la vie est une histoire en devenir Une aventure à écrire A l’avenir j’essayerai de m’en souvenir Je sais c’ que je n’ suis pas Mais je n’ sais pas qui tu es Ni qui je suis Et je veux essayer D’y ressembler De rassembler nos esprits Pour être à toi de plus près Pour être moins loin de moi S’il le fallait Je recommencerais Ma vie est une histoire en devenir Une aventure à écrire C’est dur mais j’essaie de m’ le dire Je suis c’ que je n’ sais pas Mais je n’ sais pas qui suivre Alors je suis mes pas Et je vois ma vie ivre Qui s’étale devant moi Et s’étire au loin Comme un film sans fin Sans scénario Où le héros c’est moi… C’est moi Et faut pas Laisser les autres décider De décimer nos idées Et nos idéaux… (REFRAIN)
10.
"LULLABY FOR THE CHILD IN ME" Sleeping child Lying in my mind Sleeping child Dreaming in my veins I used to have your smile And shining eyes You are still alive Deep inside of me Carry on shining in me And I'll sing you this melody Carry on reminding me That you gave me your purity Together we were born And we'll stay the same Innocence is gone But dreams remain Carry on shining in me And I'll sing you this melody Carry on reminding me That you gave me your purity Carry on shining in me And I'll sing you this melody Carry on reminding me That you gave me your purity Lullaby for the child in me Sometimes I'm afraid you leave me…

credits

released October 30, 2004

Paroles & Musique: Nicolas Driot
Arrangements: Nicolas Driot / Zermena Frith / Michaël Piroux / Thomas Fairbarn / Denis Clavaizolle
Réalisation: Denis Clavaizolle
Enregistrement: Pascal Mondaz / Denis Clavaizolle
Mixage: Pascal Mondaz
Artwork: Gérald Jay

℗ & © 2004 La Kandeur

license

all rights reserved

tags

about

KANDID Clermont Ferrand, France

Déroutant mélange de simplicité et de profondeur, les chansons de Kandid sont des berceuses pour mômes éternels. Tel un funambule oscillant constamment entre apparente légèreté et acides intenses, Kandid chante avec malice l’amour qui naît ou qui meure, la quête du bonheur, l’espoir et le manque… ... more

contact / help

Contact KANDID

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Redeem code

Report this album or account

If you like KANDID, you may also like: